Placés en quarantaine en Sicile dans des conditions “inhumaines”, plus de 200 migrants ont pris la fuite

En moins d’une semaine, plus de 200 migrants ont bravé la quarantaine imposée en Sicile. “C’est une question de survie”, a déclaré un élu local. Il a dénoncé leurs conditions de détention “inhumaines”. Les autorités envisagent de recourir à des navires de quarantaine le long des côtes pour empêcher les évasions.Deux évasions en deux jours. Placés en quarantaine dans des centres de rétention en Sicile après leur arrivée sur l’île, plusieurs groupes de migrants ont pris la fuite avant d’être interpellés.

Quelque 184 personnes se sont d’abord échappées, dimanche 26 juillet, du centre d’accueil de Pian del Lago, un établissement de Caltanissetta, situé dans le centre de la Sicile. La police a retrouvé 125 d’entre eux.

D’après le quotidien italien Il Fatto, ces derniers ont pris la fuite vers 18 heures, s’élançant pieds nus dans la campagne italienne. D’après le maire de Caltanissetta, Roberto Gambino, aucun d’entre eux n’étaient positifs au Covid-19. L’édile a demandé la fermeture du centre d’accueil de Pian del Lago, qu’il juge “inadapté” pour accueillir des personnes en quarantaine.

Le lendemain, des dizaines d’autres migrants, eux aussi placés en quarantaine, se sont glissés hors d’une tente surveillée par une unité de protection civile à Porto Empedocle, sur la côte ouest de la Sicile. 

Des conditions de quarantaine “inhumaines”

À Porto Empedocle, plus de 500 personnes se trouvaient sous la tente, installée pour accueillir 100 migrants, ont signalé des médias locaux. Les conditions sont “inhumaines”, a signalé le maire Ida Carmina du Mouvement 5 Étoiles. “Il n’y a pas de fenêtres, c’est un four là-dedans, ils risquent d’étouffer.”  

“Ces migrants qui se sont échappés, c’est une question de survie. Le centre est une cabane, une tôle sans fenêtre, 500 sans sanitaire, à 50 degrés, des femmes et des enfants”, a précisé l’édile.

En principe quelque 190 migrants placés en quarantaine sous la tente de Porto Empedocle devaient quitter les lieux avant l’arrivée de plus de 300 personnes acheminées par les gardes-côtes italiens, en provenance de Lampedusa. Mais le transfert n’a pas eu lieu, car la préfecture n’a trouvé nul part où les loger.

Sur Facebook, le ministre des Affaires étrangères Luigi Di Maio a déclaré qu’il était “inconcevable” que quiconque méprise les règles de quarantaine. “Migrants ou pas, s’ils avaient été Italiens, j’aurais dit la même chose. C’est une question de santé publique ici. Le virus n’a pas disparu”, s’est-il indigné.

Des navires de quarantaine le long des côtes siciliennes

Pour sa part, la ministre italienne de l’Intérieur s’est voulu plus rassurante sur la situation sanitaire : “Tous les tests sérologiques sont négatifs, tout comme les prélèvements effectués jusqu’à présent sur les migrants, tant à Porto Empedocle qu’à Lampedusa”, a déclaré lundi Luciana Lamorgese. Elle a promis l’envoi de militaires en renfort de la police locale épuisée, pour empêcher la multiplication des évasions.

Le président de la région Sicile a, quant à lui, annoncé que “dans quelques jours, un grand navire de passagers sera envoyé dans les eaux siciliennes pour être réservé aux migrants”. Il s’est dit favorable aux recours à des navires de quarantaine le long des côtes siciliennes pour éviter que les migrants en quarantaine ne s’enfuient.

Des centaines de migrants continuent d’affluer tous les jours dans le sud de l’Italie, en particulier sur les îles de Lampedusa et de Sicile. Les maires de la région, excédés, ont déclaré qu’ils ne pouvaient pas suivre le rythme en raison des nouvelles règles sanitaires imposées par la pandémie de coronavirus.

SOURCE : https://www.infomigrants.net

Partager :
Facebooktwitterlinkedinmail

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site ou en cliquant sur En savoir plus...

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close