Libye : trois migrants tués après avoir été interceptés en mer

Selon l’Organisation internationale des migrations (OIM) et le Haut-commissariat des Nations unies aux réfugiés (HCR), trois Soudanais ont été tués lundi soir par les garde-côtes libyens après avoir été interceptés en mer. Les agences de l’ONU rappellent une nouvelle fois que la Libye ne peut être considérée comme un “port sûr” et réclament une enquête.

Trois migrants soudanais ont été tués et deux autres blessés lundi 27 juillet dans la soirée, après une fusillade au port libyen de Khoms, à l’est de Tripoli, ont indiqué l’Organisation internationale des migrations (OIM) et le Haut-commissariat des Nations unies (HCR) dans un communiqué.

Ces migrants avaient été interceptés en mer par les garde-côtes libyens et renvoyés en Libye. “Les autorités locales ont commencé à tirer lorsque des migrants ont tenté de s’échapper du point de débarquement”, explique l’OIM qui précise que les blessés ont été transférés à l’hôpital, tandis que les “survivants” ont été envoyés en centre de détention.

L’ONU réclame une enquête

Les organisations de l’ONU rappellent une nouvelle fois que “la Libye n’est pas un port sûr pour le débarquement” des migrants. “La souffrance des migrants en Libye est intolérable”, a insisté le chef de mission de l’OIM en Libye, Federico Soda.

“C’est encore un autre crime insensé contre les migrants vulnérables en Libye”, signale Safa Msehli, porte-parole de l’agence onusienne, jointe par InfoMigrants. “La Libye ne peut pas attendre. Une action européenne est nécessaire pour mettre fin au renvoi des personnes vers la violence et la détention arbitraire”, poursuit-elle.

Le Haut-commissariat des Nations unies aux réfugiés (HCR), qui “déplore la perte tragique de trois vies”, demande l’ouverture d'”une enquête”.

Ce n’est pas la première fois que des migrants sont tués en Libye après avoir été interceptés en mer. Le 19 septembre dernier, un Soudanais était également mort après avoir reçu une balle tiré par un garde-côte libyen. La victime avait aussi tenté de s’enfuir afin d’échapper à son renvoi en centre de détention. L’OIM, qui avait condamné cet incident, avait, là-aussi, réclamé une enquête “approfondie”.

SOURCE : https://www.infomigrants.net

Partager :
Facebooktwitterlinkedinmail

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site ou en cliquant sur En savoir plus...

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close