Le Portugal et le Maroc s’entendent pour renforcer la migration légale entre les deux pays

Les deux pays se sont entendus pour « renforcer et intensifier la coopération dans le domaine de la prévention et de la lutte contre la migration irrégulière et la traite des êtres humains ». Depuis décembre, 69 migrants sont arrivés dans la région de l’Algarve, dans le sud du Portugal.

Les ministres portugais et marocains de l’Intérieur se sont rencontrés mercredi 5 août pour conclure un accord destiné à « renforcer et intensifier la coopération dans le domaine de la prévention et de la lutte contre la migration irrégulière et la traite des êtres humains », rapporte le Jornal Economico.

Depuis décembre 2019, la police maritime et la garde nationale portugaises ont intercepté 69 migrants arrivant au Portugal depuis le Maroc.

La coopération entre Lisbonne et Rabat doit passer par une collaboration du Serviço de Estrangeiros e Fronteiras portugais (Service des étrangers et des frontières) et de son homologue marocain, ont affirmé les ministres Eduardo Cabrita et Abdelouafi Laftit dans un communiqué.

« La nécessité de conclure les négociations en cours pour un accord portant sur migration légale entre le Portugal et le Maroc a également été discutée », ajoute le communiqué.

Les arrivées de migrants se multiplient sur les côtes portugaises, créant une nouvelle voie d’entrer en Europe. Pour Hassan Ammari, chercheur marocain spécialiste des mouvements migratoires interrogé par InfoMigrants au mois de juin, le développement de la route portugaise en parallèle de la route « classique » – vers le sud de l’Espagne ou les enclaves de Ceuta et Melilla – n’a rien d’étonnant.

« Les contrôles dans le nord du Maroc se sont renforcés ces dernières années et ont poussé les migrants à trouver d’autres itinéraires comme ceux passant par les Canaries ou le Portugal », explique-t-il. « Comme toujours, quand on bloque une route, une autre s’ouvre ailleurs. Les réseaux s’adaptent », poursuit le spécialiste.

SOURCE : https://www.infomigrants.net

Partager :
Facebooktwitterlinkedinmail

Laisser un commentaire