Au moins 50 morts dans un naufrage au large de la Tunisie

dizaines de migrants sont portés disparus après le naufrage de leur embarcation survenu vendredi au large des côtes tunisiennes. Seize personnes ont été secourues par un bateau de pêche et trois corps ont été retrouvés.

Un nouveau drame s’est produit vendredi 10 mai en mer Méditerranée. Un naufrage au large des côtes tunisiennes a provoqué la mort de dizaines de migrants. Le nombre exact est encore flou. L’agence de presse Tunis Afrique Presse évoque celui de 70 morts alors que l’Organisation internationale des migrations (OIM) avance le chiffre de 50 personnes décédées. 

Un bateau de pêche a pu sauver 16 personnes et trois corps ont été repêchés, a indiqué le porte-parole du ministère tunisien de la Défense, Mohamed Zekri. Selon les rescapés, entre 60 et 70 Africains subsahariens se trouvaient à bord de l’embarcation partie jeudi de Zouara en Libye.

Les survivants du naufrage ont été transférés à bord de l’une des trois unités militaires tunisiennes qui participent aux opérations de recherches, a indiqué Mohamed Zekri, ajoutant qu’un hélicoptère maltais était également mobilisé.

Selon le porte-parole du ministère italien de l’Intérieur, Sofiène Zaag, l’embarcation tentait de rejoindre l’Italie.

Un autre bateau de 100 personnes porté disparu

Au même moment, la plateforme téléphonique Alarm Phone a annoncé sur Twitter qu’elle avait perdu le contact avec un bateau parti de Libye et avec à son bord plus de 100 personnes, dont 24 femmes et huit enfants. « Les gens sont paniqués, leur moteur ne marche pas et ils ne peuvent pas bouger », a signalé Alarm Phone, précisant que les garde-côtes libyens avaient été informés.

Le ministre italien de l’Intérieur, Matteo Salvini, ne cesse de répéter que les ports sont fermés aux bateaux humanitaires et qu’aucun migrant ne serait autorisé à débarquer en Italie.

Malgré ces propos, 65 migrants secourus jeudi 9 mai par un bateau militaire italien et par le navire humanitaire Mare Jonio (sous pavillon italien) ont été autorisés à débarquer en Sicile et à Lampedusa.

Source: InfoMigrants

Partager :
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Laisser un commentaire