Activite sur Paix et securite

CONSULTATION GENRE ET REFORME DU SECTEUR DE SECURITE (Centre de Genève pour le Contrôle Démocratique des Forces Armées (DCAF) et Alliance pour la Migration, le Leadership et le Développement (AMLD) Mi Septembre à Mi Décembre 2009:

AMLD a été choisi par le Centre de Genève pour le Contrôle Démocratique des Forces Armées comme partenaire et point d’entrée des pays francophones pour ce programme d’intégration des questions de genre dans le secteur de la sécurité

Les objectif du programme pour le Sénégal en particulier étaient l’établissement d’une coopération sur l’intégration des questions sexospécifiques et de sécurité avec les autorités sénégalaises et les organisations non gouvernementales du Sénégal ; le Renforcement de la mise en œuvre de la résolution 1325 sur les femmes, la paix et la sécurité du Conseil de sécurité des Nations Unies et le Renforcement des capacités des acteurs du secteur de la sécurité du Sénégal pour la promotion de l’intégration des questions des sexospécificités dans le secteur de la sécurité.

Il est ressorti de l’étude que le Sénégal, a réalisé une ouverture de tous les corps militaires et para militaires aux femmes et aux jeunes filles en particulier et qu’il existe une forte volonté politique de placer l’équité et la justice au cœur des comportements, afin de réaliser les aspirations communes de développement.

Il reste cependant à identifier les leviers à actionner pour réaliser l’intégration du genre dans le secteur de sécurité. Le Sénégal a de solides acquis dans la politique et les structures de gestion de la sécurité des frontières, des biens et des personnes. Toutefois, comme pour la plupart des pays en voie de développement, les besoins sont immenses au regard des moyens et surtout, c’est dans la prise en compte des besoins différenciés que les failles se font sentir. La volonté politique d’implication des femmes est réelle au sommet de l’Etat et des jalons important sont posés. Toutefois, des résistances liées à une tradition militaire masculine et au patriarcat, demeurent.

Cette étude et le développement qu’elle pourrait connaître pourrait contribuer à faire comprendre l’intérêt d’inscrire la gestion de la sécurité dans une perspective genre, car au-delà des principes des droits humains qui exigent de prendre en compte les spécificités de chaque groupe, la prise en compte du genre constitue un enjeu pour le développement social et économique des communautés. C’est cela qui justifie la mise en place d’une stratégie nationale sur la question impliquant l’ensemble des acteurs. On doit arriver à une institutionnalisation du genre dans les institutions de sécurité, pour que cela ne dépende plus des bonnes volontés des uns et des autres, comme cela a été le cas dans la police.

La prise en compte du genre dans la Sécurité humaine apparaît comme étant une condition essentielle au développement et à l’atteinte des objectifs de développement

L’étude a été reçue comme une opportunité de valeur ajoutée par toutes les autorités rencontrées dans les performances des secteurs qui leur sont confiés. La possibilité de son appropriation au moment de l’atelier de restitution en janvier 2010 et de validation en mars 2010 par les partenaires institutionnels a été particulièrement saluée.

Voir: Rapport de l’étude sur l’état d’intégration du genre dans le secteur de sécurité au Sénégal. Financement: DCAF

Partager :
Facebooktwitterlinkedinmail

Laisser un commentaire