Panel d’Evaluation

  l’Etude Prospective Femmes Sénégalaises à l’Horizon 2015 – Juillet 2015

L’étude Femme Sénégalaises à l’Horizon 2015 est le fruit d’une réflexion sectorielle dont la cible a été extraite de l’étude globale SENEGAL 2025. L’objectif de cette étude était de faire l’état des lieux des conditions des femmes sénégalaises et de simuler des projections sur l’efficacité des programmes destinés aux femmes afin de recentrer les différentes actions par rapport à la crise économique que traversait déjà le Sénégal à cette époque.Panel FSH2015

Aujourd’hui, malgré les différentes politiques et/ou programmes mis en place par l’Etat du Sénégal pour la prise en compte des femmes et du genre dans les différents secteurs de l’économie telles que la ratification de la CEDEF en 2000, la création d’une Direction de l’Equité et de l’Egalité de Genre en 2008, la loi sur la Parité votée en 2010 par l’Assemblée Nationale, le Programme Pays de l’OIT sur le Travail Décent pour la période 2012 – 2015, avec comme 1er axe prioritaire : «Promotion de la création d’emplois décents pour les hommes et pour les femmes », les femmes sénégalaises sont loin de représenter l’exception qui confirme la règle ; leur présence , leur visibilité , leur prise en compte dans les hiérarchies où les décisions se prennent , dans les lieux de pouvoir n’ est pas encore une réalité .

  • Au niveau national (administration publique) le pourcentage est des plus faibles: 3,7% d’hommes contre 1,4% de femmes
  • Dans le secteur privé, le constat reste le même: 7,0% d’hommes contre 3,2% de femmes
  • Parce qu’il exige moins de qualifications et qu’il est mieux adapté à la capacité financière et à l’emploi du temps des femmes, le secteur informel est le secteur qui emploie la main d’œuvre la plus jeune, la moins scolarisée et la plus féminine. 42,4% des emplois sont occupés par des femmes et 33,1 % des actifs ont moins de 26 ans.

L’objectif de ce panel d’évaluation initié en par AMLD et organisé en partenariat avec le CRES, a permis la création d’une masse critique d’experts sur les questions de la spécificité des rôles et places des femmes dans l’organisation actuelle de l’économie nationale et régionale destinée à concrétiser un certain nombre de points stratégiques à savoir :

  • Mettre à jour l’analyse structurelle et prospective de la situation des femmes sénégalaises et doter subsidiairement les décideurs économiques et politiques d’idées et éventuellement d’outils conceptuels propres à intégrer l’équité entre sexes.
  • Créer un consensus sur l’orientation à donner à une éventuelle politique sur la femme et le genre plus inclusive, susceptible de faciliter le succès des programmes actuels mis en œuvre et les rendre plus adéquats aux exigences actuels de l’agenda post 2015
  • Discuter des obstacles avérés qui restent encore à franchir pour la prise en compte du genre dans les dimensions politique, économique et socio – psychologique comme moteur de développement durable.
  • Discuter et aboutir à une idée claire de linadaptation des institutions économiques, politiques, sociales et religieuses et les réformes).

 

Ouverture du panel 

Le panel d’évaluation de l’étude prospective Femmes Sénégalaises à l’Horizon 2015 a été lancé par les mots de bienvenue de Mme Ndiaye à l’adresse des participants et ses remerciements au CRES pour avoir bien voulu accueillir l’événement.

  1. Diagne, l’administrateur du CRES a, à son tour, pris la parole pour réaffirmer les liens spéciaux qui lient le CRES à AMLD, Mme Ndiaye étant non seulement membre du Conseil d’Administration du CRES mais également une personne qu’il tient en estime.IMG_0471
  2. Diagne a par ailleurs tenu à préciser l’importance des questions abordées par le panel, du fait qu’elles touchent toutes les dimensions de la société sénégalaise, donnant ainsi l’occasion à tous les participants de trouver une solution à tous ces problèmes qui entravent l’économie sénégalaise en faisant de l’Egalité Femme – Homme et de la dimension Genre des pièces maîtresses de l’argumentaire.

 Présentation Générale de l’Etude prospective Femmes Sénégalaises à l’Horizon 2015 – Mme Ndioro Ndiaye

Mme Ndiaye est revenue sur les premières phases de l’élaboration de l’Etude Prospective Femmes Sénégalaises à l’Horizon 2015, en rappelant le contexte difficile auquel elle et tous ceux qui y ont contribué ont dû faire face ; une équipe qui a su aller au devant des préjugés pour mener à bien la tâche qui lui a été assignée.

L’Etude Prospective Femmes Sénégalaises à l’Horizon 2015 est une résultante de Sénégal 2015. Sa particularité ? Elle met en exergue la variable Femmes, qui ne figurait pas dans Sénégal 2015.IMG_0467

Le constat de Mme Ndiaye : Plus de vingt après l’élaboration de Femmes Sénégalaises à l’Horizon 2015, les obstacles rencontrés par les femmes sont les mêmes et sont récurrents, d’où la nécessité de procéder à l’amélioration du contenu des programmes en termes d’égalité femme – homme notamment.

En présentant les objectifs immédiats de l’Etude Prospective Femmes Sénégalaises à l’Horizon 2015, Mme Ndiaye a informé les participants sur la Pyramide de Fédérations mise en place dans les années 90 par le Ministère de la Femme qu’elle dirigeait et qui était une façon pour elle et pour son équipe de faire comprendre à tous que l’accès du Ministère était nécessaire pour toutes les femmes.

Cette fédération constituée de 5000 groupements regroupait en son sein 300 000 femmes qui se sont cotisées pour acheter un siège au d’une valeur de 150 000 000f Cfa au Conseil d’Administration du Crédit Agricole du Sénégal.

L’objectif était qu’il y ait au moins une femme au niveau du Conseil d’Administration du Crédit Agricole pour défendre les intérêts des femmes lors de l’octroi des crédits.

Lors de la Quinzaine, le slogan du Ministère «  Faites crédit à qui le mérite » était révalatif du fait que les femmes étaient beaucoup plus régulières en termes de remboursement de crédits octroyés que les hommes

Lors de la présentation des objectifs à long terme, Mme Ndiaye a apporté une précision importante, à savoir que les tendances lourdes sont beaucoup plus importantes aujourd’hui que dans les années 90 et qu’il est foncièrement impossible de dessiner un programme de développement sans y intégrer les femmes.

Pour ce qui a trait aux démarches, des précisions ont été faites :IMG_0502

  • La première partie de l’élaboration de l’étude Prospective Femmes Sénégalaises à l’Horizon 2015 a été principalement faite par des historiens et des témoins de l’histoire du Sénégal afin de mettre en évidence la métamorphose de la société sénégalaise et de mettre en évidence les influences de cette métamorphose sur l’histoire de la Femme Sénégalaise.
  • La deuxième partie de l’Etude Prospective Femmes Sénégalaises à l’Horizon 2015 est principalement basée sur une matrice composée d’indicateurs, élaborée par un représentant du Ministère du Plan et du Développement et un représentant de la Coopération Française. Le but étant de réaliser une étude prospective à travers l’analyse de la matrice, tout en faisant des photographies de la société sénégalaise entre Nairobi et Pékin afin de déceler les germes qui pourraient amener les femmes au changement structurel ou intellectuel et d’avoir une idée claire des tendances lourdes qui les empêchaient d’accéder à la modernité.Panel EFSH2015
  • La Troisième partie, consistait à étudier les différentes stratégies de sortie de crise et les scénarii tendanciels. Par exemple, il a été constaté que la suppression des internats de fille a été une tendance lourde pour acquérir le niveau d’excellence et de connaissances au niveau des écoles, parce que justement les filles sont diverties une fois qu’elles se retrouvent en dehors de l’internat.

Mme Ndiaye a conclu en précisant que la société civile sénégalaise devrait s’approprier de l’existant en terme de genre et d’égalité femme- homme pour faire avancer les choses et jouer un rôle décisif dans le post 2015.

Partager :
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Laisser un commentaire