Rapport Observation des Elections Présidentielles du 24 Février 2019 au Sénégal.

I INTRODUCTION

Dans le cadre de l’élection  présidentielle du 24  Février 2019 au Sénégal, L’Alliance pour la Migration, le Leadership et le Développement (AMLD), à travers sa thématique Leadership qu’il a initié, en partenariat avec le Réseau Paix et Sécurité pour les Femmes de l’Espace CEDEAO  (REFSPECO), a couvert sur l’ensemble du territoire national l’observation du  processus électoral. Cette observation  basée sur l’ ensemble du processus électoral  et sur  le genre tire sa légitimité des dispositions de  notre charte fondamentale elle-même, des  dispositions pertinentes de la Charte Africaine de la Démocratie, des Elections et de la Gouvernance, de la Déclaration de l’UA sur les principes régissant les élections démocratiques en Afrique, des directives de l’Union africaine pour les missions d’observation , renforcée par le vote de la Loi n° 2010-11 du 28 mai 2010 instituant la parité absolue Homme-Femme.

A l’heure actuelle, l’observation électorale se révèle incontournable dans tous les régimes démocratiques pour non seulement garantir la fiabilité et la sincérité du scrutin mais aussi pour préserver la crédibilité du système politique lui-même. Le Sénégal, par l’article L.26 de son Code électoral, autorise et encadre l’observation des élections.

En dépit d’une longue tradition électorale jalonnée de nombreuses missions d’observation, la dimension genre n’est pas bien présente dans le processus d’Observation du scrutin au Sénégal. La spécificité et la raison d’être de l’observation des élections par l’AMLD résident dans la poursuite d’un équilibre à tous les niveaux de notre société.

L’Alliance pour la Migration, le Leadership et le Développement (AMLD) intervient aussi sur la mise en œuvre, en Afrique et avec la Communauté Internationale, d’initiatives pouvant apporter des changements majeurs sur la participation des femmes dans le processus électoral. Il prend aussi bien en compte les renseignements de base sur l’environnement des bureaux de vote, les procédures d’ouvertures des bureaux de vote, le matériel et les personnes à l’intérieur des bureaux de vote et les procédures de clôture du scrutin et de dépouillement. Elle insiste   aussi sur   les  indicateurs quantitatifs qui mettent l‘accent notamment sur la composition paritaire des membres siégeant dans les bureaux de vote, la parité des différentes listes en compétition.

II / ANALYSE DES DONNEES DE  L’OBSERVATION

Le jour de l’élection  Présidentielle du 24 Février 2019, 30 observateurs de l’AMLD accrédités par le Ministère de l’Intérieur ont visité 150 bureaux de vote (BV) repartis dans les quatorze régions du pays. La Mission a pu observer les opérations d’ouverture, de vote, de clôture et de dépouillement dans les BV. Le présent rapport en constitue une synthèse faite, sur tous les renseignements du vote allant de l’ouverture des bureaux au dépouillement et sur  les indicateurs sensibles au genre revus et actualisés en tenant compte des nouveautés introduites par le nouveau Code électoral du Sénégal.

Les fiches qui suivent restituent de façon partielle l’ensemble de la mission d’observation menée par l’AMLD le jour des élections Présidentielles du 24 Février 2019. 

  1. Ouverture des bureaux de vote et procédure de vote

Aux termes de l’Article R.59  du  Code électoral du Sénégal, les bureaux de vote doivent ouvrir à 08 heures. Sur le terrain, les observateurs de l’AMLD ont relevé que 90% des bureaux de vote témoins ont ouvert à l’heure et 10% avec un retard compris entre 10 et 15 minutes. Le retard était dû essentiellement à l’arrivée tardive de quelques membres des bureaux, de la disponibilité des tables de vote et à la mise en place du dispositif de vote, notamment la préparation de la salle.

Aussi, on a noté que dans tous les bureaux de vote, la procédure d’ouverture a été bien suivie par les membres des bureaux de vote. Il s’agissait, entre autres, de la vérification du matériel électoral, de la présentation préalable de l’urne vide et de son scellage. Il en a été  de même de la procédure de vote qui a été rigoureusement suivie dans tous les bureaux de vote visités. Il a été procédé à la vérification systématique de l’identité des électeurs et de la présence de leurs noms sur la liste électorale du bureau et au paraphe des bulletins de vote par les membres des tables de vote avant leur remise aux électrices et électeurs.

Le secret de vote  aussi a été garanti dans tous les bureaux de vote.

La priorité a été donnée aux personnes vivant avec un handicap, aux personnes âgées et aux femmes enceintes. Une assistance nécessaire était apportée aux électrices et électeurs qui l’ont requise.

L’atmosphère autour et dans les bureaux de vote a été calme et paisible.

B/ Localisation des bureaux de vote

On a noté que  tous les bureaux de vote visités par les équipes déployées par l’AMLD ont été installés dans les bâtiments publics, principalement les établissements scolaires. Ainsi, ils étaient tous facilement identifiables, localisables et accessibles aux électeurs.

C/ Matériel électoral

Le jour de l’élection Présidentielle du 24 Février 2019, tous les bureaux de vote visités disposaient du matériel électoral en quantité suffisante tout au long de la journée de vote.

D/ Personnel électoral

Dans la plupart des bureaux de vote qu’on a visité, les membres de la table de vote étaient tous présents à l’heure d’ouverture. Ils ont fait preuve d’une bonne maîtrise des opérations de vote et de la procédure de clôture et de dépouillement. Tout au long du vote, ils ont bien interagi tant avec les électeurs que les délégués des candidats et les observateurs.

E/ Délégués des candidats et observateurs électoraux

Les observateurs de l’AMLD ont   relevé la présence des délégués des candidats, principalement les candidats comme  Macy SALL, Idrissa SECK, Ousmane SONKO et Issa SALL dans la plupart des bureaux de vote. Par contre, le Candidat Madiké NIANG n’avait pas de représentant dans  beaucoup de centres visités comme à Diamalaye, Yoff, Nord Foire.

La Mission a croisé sur le terrain les observateurs déployés par la Francophonie, la CEDEAO, l’Union Européen, la société civile sénégalaise (FAFS, Institut Goreé, le CENA)

F/ Sécurité

Les forces de sécurité déployées aux abords des centres et bureaux de vote ont fait preuve d’un professionnalisme et d’une neutralité très appréciés. Aucun acte d’intimidation des électeurs ou d’intrusion dans les opérations de vote et de dépouillement n’a été relevé de leur part. Par contre, à la fermeture des bureaux de vote au centre Babacar LAYE de YOFF,  ils ont interdit aux observateurs et  aux  contrôleurs d’assister au Dépouillements. Et c’est avec l’intervention du Préfet de la localité qu’on n’a finalement assisté à la dernière procédure du dépouillement.

G/ Participation des femmes

La participation des femmes à l’élection présidentielle du 24 Février 2019  est très mitigée. Comme électrices, l’AMLD a relevé une forte mobilisation des femmes devant les bureaux de vote (environ 40%). Comme membres des tables de vote, les femmes ont été moins nombreuses, même si certains  bureaux étaient dirigés par des femmes. Au niveau des délégués des candidats, les femmes représentaient 30% des délégués déployés le jour du vote.

H. Clôture et dépouillement

Sur la clôture et le dépouillement, l’AMLD a relevé que tous les bureaux de vote témoins ont bien respecté la procédure de clôture. Les électeurs présents devant les bureaux de vote avant l’heure de clôture ont été autorisés à voter.

 Le dépouillement a été conduit par les membres des bureaux de vote assistés des représentants des candidats. Il s’est déroulé dans le respect des dispositions du Code électoral et dans le calme. Des copies du procès-verbal de dépouillement ont été remises aux représentants des candidats présents.

I /Participation électorale

Le scrutin présidentiel du  24 Février 2019 au Sénégal a vu une forte participation des électeurs. Le taux de participation a été estimé à 65% des inscrits.

 L’AMLD félicite les  Sénégalais et Sénégalaises pour leur mobilisation à l’occasion de l’élection de leur Président de la République. Elle note que le taux de participation assez élevé traduit sans conteste l’attachement du peuple Sénégalais aux valeurs démocratiques.

J/ Points Marquants :

-Il n’y a pas eu  de femme candidate sur le scrutin

-L’absence de violence dans les centres de vote observés par AMLD ; nous n’avons noté aucun écart de comportement dans les différents centres et bureaux. Le vote a été pacifique dans l’ensemble.

-La ponctualité des électeurs ; beaucoup d’électeurs étaient déjà présents dans les centres de vote avant même l’ouverture des bureaux. Par exemple au centre d’Ababacar Laye où plus de 100 électeurs étaient à la porte avant l’ouverture du scrutin à 8 heures.

-La régularité du vote : le vote s’est déroulé dans la plus grande transparence et le respect des devoirs des citoyens.            

 K/ Points à améliorer:

-Les omissions : plusieurs électeurs inscrits dans les listes n’ont pas pu voter malgré la disponibilité de leur carte d’identité biométrique ;

-La faible représentativité des femmes en tant que présidente de bureau. 

Conclusion

Au terme de ses observations, l’AMLD note que le scrutin présidentiel du 24 Février 2019  au Sénégal  s’est déroulé conformément au cadre juridique Sénégalais, aux dispositions de la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance et aux standards communément acceptés en matière d’organisation des élections.

D’une part, cette mission d’observation  a permis de veiller au respect de la régularité, du caractère libre et transparent des élections dans le cadre de la prévention des conflits. D’autre part, l’observation a permis d’identifier des germes de changement solides dans l’atmosphère politique sénégalaise. Une présence de plus en plus forte de femmes, un engagement politique massif des jeunes, une conscience de la citoyenneté de plus en plus développée, ont été notés au cours des élections présidentielles du 24 Février 2019 au Sénégal.

On note que, même si elles ont été représentées que faiblement dans les institutions du vote, elles ont été nombreuses, beaucoup plus que les hommes, à accomplir leur devoir citoyen. 

L’AMLD félicite le Gouvernement du Sénégal  en particulier le Ministère de l’Intérieur et la CENA  pour son professionnalisme dans la conduite du processus électoral et la bonne tenue de l’élection  présidentiel du 24 Février 2019 au Sénégal.

L’AMLD  salue aussi  le civisme et la maturité politique du peuple Sénégalais et des acteurs politiques qui ont permis la tenue sans  incident  du scrutin présidentiel. Elle les exhorte à poursuivre leurs efforts pour la consolidation de la démocratie et de la bonne gouvernance  dans le pays.

Partager :
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Laisser un commentaire