Les 78 migrants secourus par le Marina ont débarqué en Sicile

Les 78 migrants secourus dimanche 3 mai par le navire commercial Marina ont débarqué en Sicile dans la nuit du vendredi 8 au samedi 9 mai. Près de 200 migrants sont, quant à eux, bloqués en pleine mer, au large de Malte, en attente de l’attribution d’un port sûr.

« Après cinq jours d’impasse, le navire marchand Marina est autorisé à débarquer en Sicile les 78 survivants », a annoncé vendredi 8 mai sur Twitter Alarm Phone, la plateforme d’aide aux migrants en mer.

Le navire commercial, qui avait secouru dimanche 3 mai 78 migrants en détresse au large des côtes maltaises, attendait depuis l’attribution d’un port sûr. Bien que le sauvetage est était ordonné par La Valette, les autorités maltaises refusaient le débarquement de ces personnes sur son sol, arguant que ses ports sont fermés en raison de la pandémie de coronavirus.

Après plusieurs jours de négociations, l’Italie a finalement donné son aval vendredi et autorisé ces 78 migrants à entrer en Sicile dans la nuit de vendredi à samedi.

« Cette saga vient mettre en évidence la situation critique des navires marchands (…) qui respectent le droit international et sauvent des vies en mer », a réagi l’avocate Anne Fenech, qui représente le propriétaire du Marina.

La situation à bord du navire commercial devenait « critique » avait déclaré mercredi 6 mai à InfoMigrants Thies Klingenberg, le propriétaire du Marina. Des tensions étaient apparues entres les rescapés, et les vivres commençaient à manquer.

Près de 200 migrants bloqués en mer

Reste que près de 200 migrants secourus par deux navires maltais la semaine dernière sont toujours bloqués en mer après le refus de La Valette d’autoriser leur débarquement. Malte, qui espère un accord de répartition des États de l’Union européenne (UE), a cependant accepté de prendre en charge six adultes et deux enfants de ces groupes pour « raisons humanitaires ».

Le ministre maltais des Affaires étrangères, Evarist Bartolo, a vivement critiqué l’UE jeudi 7 mai qui, selon lui, ne respecte pas ses engagements de répartition des migrants. « Nous sommes heureux que l’Union européenne, les Nations unies, le Vatican (…) nous soutiennent en théorie mais que vont-ils faire pour nous aider dans la pratique ? », a déclaré Evarist Bartolo.

Le ministre a également précisé qu’au cours des « trois premiers mois de l’année, nous avons secouru et accueilli 1 200 migrants, soit quatre fois plus que l’an dernier à la même période ».

SOURCE : https://www.infomigrants.net

Partager :
Facebooktwitterlinkedinmail

Laisser un commentaire