ATELIER a Saint Louis 19 au21 Aout 2013

 SENSIBILISATION SUR LA RESOLUTION 1325, LE GENRE ET LA GOUVERNANCE DU SECTEUR DE LA SECURITE

Saint Louis 19 au 21 Aout 2013

La résolution 1325 (2000) sur les femmes, la paix et la sécurité du Conseil de sécurité des Nations Unies (CSNU) recommande « la participation des femmes dans toutes les actions de maintien et de consolidation de la paix », ainsi qu’une représentation accrue des femmes à tous les niveaux de prise de décision. Elle requiert aussi que tous les acteurs impliqués dans les traités de paix prennent en compte la protection des femmes et des filles, et le respect de leurs droits, surtout dans le secteur de la police, dans le système judiciaire et dans les processus de désarmement, de démobilisation et de réintégration (DDR).

Différents acteurs étatiques et de la société civile ont pris des initiatives qui traitent des problématiques soulevées par les résolutions du Conseil de sécurité sur les femmes, la paix et la sécurité et qui visent à intégrer les questions du genre dans le secteur de la sécurité. Parmi ces initiatives, on note par exemple l’élaboration d’un plan d’action national sur la mise en œuvre de la résolution1325 du CSNU qui a assuré une large participation de la société civile ou les initiatives prises par le ministère des Forces armées pour intégrer le personnel féminin dans les forces armées.

Au niveau du gouvernement central et de la capitale, AML, le DCAF et le REPSFECO ont établi un dialogue entre les acteurs du domaine de la sécurité et ceux du genre, et des activités de sensibilisation et de renforcement des capacités ont déjà eu lieu. Cependant, au niveau régional, un besoin réel d’information, de formation et d’appropriation des différents concepts a été constaté et exprimé par les autorités déconcentrées au niveau régional comme au départemental et local.

En effet, les interactions entre les acteurs étatiques et les membres de la société civile sur ces sujets spécifiques sont encore faibles (voire inexistantes), et les connaissances de ces acteurs des problématiques liées à l’intégration du genre dans les institutions du secteur de la sécurité et la prestation de services en sécurité et justice n’ont pas été suffisamment développées.

L’organisation de ces ateliers avait deux objectifs. Le premier est de créer une plateforme d’échange entre les acteurs au niveau régional et départemental. Le deuxième est de créer et de renforcer les connaissances de ces acteurs sur la résolution 1325 telle que développée dans le plan d’action national adopté en mai 2011. Ce plan est en effet formulé de manière à garantir une bonne mise en œuvre de la résolution 1325 sur le territoire national.

Partager :
Facebooktwitterlinkedinmail

Laisser un commentaire